Présentation: Assurance qualité

Introduction Dans le cadre des reformes instaurées par l’Etat Algérien dans le domaine de l’enseignement supérieure et la recherche scientifique visant plus de productivité et de qualité vient l’installation d’un dispositif d’audit, qui a pour mission d’assurer une évaluation corrective interne dans l’Université Algérienne afin de pouvoir atteindre une mondialisation des diplômes délivrés et une mobilité pour les étudiants dans les moyens termes. L’assurance qualité en quelques mots L’usage fréquent du terme reste relativement récent ; plus précisément après la seconde guerre mondiale (39-45). La qualité est utilisée pour qualifier un travail (travail de qualité), une marchandise (rapport qualité/prix) ou un produit (produit de qualité), etc. Dans le cadre universitaire, on parle de qualité de formation c.à.d la qualité du processus de transmission de savoir et de production des nouveaux diplômés. Ce qui fait appel aux normes et aux référentiels permettant de décrire les résultats attendues sur la base des exigences des partenaires : sociales, économiques et institutionnels. La notion de qualité était liée au terme contrôle. Il s’agit d’évaluer le produit par rapport aux critères fixés dans un cahier de charge ou dans un référentiel mais le problème est que contrôler peut conduire soit à la satisfaction, soit aux rejet. Ce dernier se revèle catastrophique surtout s’il s’agit de la formation des cadres universitaires. On a donc opté pour la notion d’assurance qualité qui vise le suivi des processus de production pour éviter l’erreur afin d’assurer la réalisation des produits de qualité satisfaisante. Maintenant, on parle du Management de qualité qui permet à la fois l’assurance de qualité et l’amélioration continue. Une projection de cette notion sur le milieu universitaire nous pousse à penser à un management total de la qualité TQM à cause de la nature du produit et la sensibilité de la matière ou les matières premières inclues qui ne doivent sortir du cadre étudiant et savoir, ainsi que les exigences de la grande marge des partenaires et clients à savoir : le secteur économique et industriel, le marché du travail, la société et l’institution, l’humanité au sens large. Motivation La question qu’on peut se permettre de poser à ce stade est : pourquoi parle t on de qualité dans le secteur de formation? La réponse est donc cadrée sur des réalités existantes et persistantes à savoir : L’Assurance Qualité La mondialisation et la globalisation. La nature des partenaires et des clients ainsi que la diversité des exigences. La diversité de l’offre. L’image de marque et son importance. La continuité du progrès et de développement scientifique et la nécessité de la mise à jour. La concurrence et le respect de l’environnement. Toutes ces points sont de nature globale et générique, mais si on se restreint sur le cas de nos établissements Algériens, on peut retrouver d’autres qui ont une nature plus parti-culière et qui peuvent être : Le perspective de l’accréditation du diplôme universitaire Algérien. La nécessité de l’audit interne (auto évaluation) pour se préparer à l’audit externe. Se protéger des jugements qui viennent de l’extérieur et qui sont de nature politique plutôt que scientifique et très loin du bon sens scientifique. Instaurer la tradition de l’auto évaluation et l’amélioration continue. Participer en force en tant qu'universitaire au développement du potentiel humain de notre pays au lieu de se contenter des jugements et des critiques.