Qui est SALHI Ahmed

Salhi Ahmed dit "Si Ali ‘’ Le grand Moudjahid Salhi Ahmed dit "Si Ali Laidouni", né en 1921 à Ain-Sèfra est considéré comme l’un des plus importants partisans du mouvement national après la deuxième guerre mondiale il a aussi marqué sa présence quand il s’agissait de l’opinion national fondé sur l’attachement exclusif à la nation. Suite à l’échec du combat politique; puis la création de l’organisation secrète il a participé à la formation des bataillons dans le cadre de la préparation à la lutte armée comme seule issue. Après le déclenchement de la guerre du premier novembre il a été convoqué en même temps qu’el Moudjahid Ferhat pour assister à une réunion supervisée par el Moudjahid Boussouf à Oujda au Maroc vers la fin de l’année 1955 dans le but d’élargir les combats vers la région du sud-ouest du pays sous le drapeau du F.L.N. et de l’armée de libération et c’est grâce à lui que l’armée s’est installée à la huitième région connue ensuite d’être le point de départ des autres régions à cause des violents combats qu’elle a connu, sans oublier qu’elle était zone de transite et d’approvisionnement. Le défunt a également été coordinateur entre régions et y a joué un rôle considérable et c’est là qu’il a fait connaissance avec les plus grands Moudjahidines qui n’ont pas manqué de citer ses qualités comme homme de guerre, parmis eux on cite Mohamed Jeghada ancien ministre des moudjahidines, ce dernier a porté témoignage de valeur sur Si Ali dans son livre intitulé [Débats avec l’individualité] et a cité ses qualités ; homme fidèle, brave, prêt à la confrontation et au défi sans crainte. Il a aussi soutenu le principe de l’union national et a été d’un grand appui et a inspiré de courage la jeunesse intellectuelle. Après l’indépendance il a occupé le poste de conservateur politique avec le F.L.N. et suite aux changements politiques du 19 juin 1965 il s’est retiré officiellement de la vie politique. L’homme est décède le 29 octobre 2013 en parallèle avec les préparatifs de la fête du 59ème anniversaire du déclenchement de la guerre de l’indépendance, le défunt a été inhumé à Ain-Sèfra en présence des autorités civiles et militaires.